• Accès direct ou libre accès (médicament en)
    /1

    Les médicaments en « accès direct » ou « libre accès », appelés également « médicaments de médication officinale », peuvent être placés devant le comptoir de la pharmacie afin de permettre au patient de se servir lui-même. Ces médicaments, inscrits sur une liste fixée par le directeur général de l’ANSM, sont destinés à traiter des symptômes courants et bénins, pour une durée limitée, sans intervention d’un médecin pour le diagnostic, l’initiation et la surveillance du traitement mais avec le conseil du pharmacien.
    Ils disposent d’un conditionnement adapté à la posologie et à la durée de traitement ainsi que d’une notice d’information spécifiquement adaptée à cet usage.

    Read more
  • Dispensation d’antibiotiques à l’unité : une juste délivrance pour un juste usage
    /1

    Une grande majorité de patients conservent, en vue de les réutiliser, les médicaments non consommés dans le cadre de leur prescription. Cette pratique favorise un mésusage très important des médicaments, c’est-à-dire une utilisation intentionnelle et inappropriée d’un médicament ou d’un produit, non conforme à l’autorisation de mise sur le marché ou à l’enregistrement, ou encore aux recommandations de bonnes pratiques.

    De plus, s’agissant des antibiotiques, la surconsommation et le mésusage contribuent à favoriser l’antibiorésistance, problème majeur de santé publique. La dispensation à l’unité permet de lutter contre ce mésusage.

    L’expérimentation en cours répond donc à un enjeu de santé publique, la lutte contre l’antibiorésistance – par des mesures visant à éviter la surconsommation d’antibiotiques - ainsi qu’à un enjeu économique, la lutte contre le gaspillage.

    Ce nouveau mode de délivrance permet d’adapter le traitement au besoin réel du patient et contribue ainsi au bon usage des médicaments.

    Read more
Scroll to top